Amateur d’art, François Pinault est l’un des plus grands collectionneurs d’art contemporain. Sa collection réunit un ensemble de plus de trois mille oeuvres couvrant aussi bien le XXe siècle que le siècle présent. Sa démarche se nourrit d'une volonté de partager sa passion avec le plus grand nombre, d’un engagement durable envers les artistes et d’une exploration permanente des nouveaux territoires de la création.

Depuis 2006, le projet culturel de François Pinault s’oriente autour de trois axes : une activité muséale à Venise ; un programme d’expositions hors les murs ; et des initiatives de soutien aux créateurs et de promotion de l’histoire de l’art.

L’activité muséale, d’abord, se déploie sur deux sites d’exception à Venise : Palazzo Grassi d’une part, acquis en 2005 et inauguré en 2006, et Punta della Dogana d’autre part, ouverte en 2009. Ces espaces ont été restaurés et aménagés par l’architecte japonais Tadao Ando, lauréat du Prix Pritzker. Dans ces deux musées, les oeuvres de la Collection Pinault font l’objet d’accrochages régulièrement renouvelés et toutes les expositions donnent lieu à l’implication active des artistes, invités à créer des oeuvres in situ ou à réaliser des commandes spécifiques. Le Teatrino, réalisé par Tadao Ando et ouvert en 2013, propose un important programme culturel et pédagogique dans le cadre de partenariats noués avec les institutions et les universités vénitiennes, italiennes et internationales.

Au-delà de Venise, les oeuvres de la Collection font régulièrement l’objet d’expositions à travers le monde. Elles ont ainsi été présentées à Paris, Moscou, Monaco, Séoul, Lille, Dinard, Dunkerque, Essen… et, en juin 2017, à Stockholm, au Fotografiska Museet. Sollicitée par des institutions publiques et privées du monde entier, la Collection Pinault mène également une politique soutenue de prêts de ses oeuvres.

Parallèlement, la Collection Pinault est à l’origine d’initiatives de soutien aux artistes contemporains d’une part, et de promotion de l’histoire de l’art moderne et contemporain d’autre part.

François Pinault s’est ainsi associé à la Ville de Lens et à la région Hauts-de-France pour créer une résidence d’artistes dans l’ancienne cité minière. Située dans un presbytère désaffecté, réaménagée par l’agence NeM / Niney & Marca Architectes, elle a été inaugurée en décembre 2015. Le choix des résidents se fait en étroite concertation entre la Collection, la DRAC et le FRAC Hauts-de-France, le Fresnoy—Studio national des arts contemporains et le Louvre-Lens. Après le duo d’Américains Melissa Dubbin et Aaron S. Davidson en 2016, c’est la Belge Edith Dekyndt qui occupe la résidence jusqu’en août 2017. Elle sera suivie par le Brésilien Lucas Arruda (à partir de septembre 2017) puis par le Franco-Marocain Hicham Berrada (à partir de septembre 2018).

En hommage à son ami l’historien Pierre Daix, disparu en 2014, François Pinault a créé le Prix Pierre Daix qui distingue chaque année un ouvrage d’histoire de l’art moderne ou contemporain. En 2016, pour la deuxième édition, Maurice Fréchuret a été primé pour son essai Effacer— Paradoxe d’un geste artistique paru aux presses du réel.