Dominique Gonzalez-Foerster

Dominique Gonzalez-Foerster est née en 1965 à Strasbourg, en France. En 1987, elle obtient son diplôme à l’École du Magasin du Centre National d’Art Contemporain de Grenoble et poursuit sa formation à l’Institut des Hautes Études en Arts Plastiques de Paris. Elle vit et travaille entre Paris et Rio de Janeiro. Elle appartient à la génération d’artistes français – dont Philippe Parreno et Pierre Huygue font également partie – qui s’est éloignée, dans les années 90, d’une pratique artistique axée sur l’objet, pour s’intéresser à la construction de scénarios et à l’évocation d’atmosphères suggestives, en reformulant les dynamiques sur lesquelles se base généralement une exposition. Forte d’une vaste connaissance du cinéma, de la littérature et de l’architecture moderniste, Dominique Gonzalez-Foerster met le son et la lumière au centre de ses installations. Sa recherche se concentre en outre sur la transformation d’espaces publics et privés en lieux de sociabilité, à travers des installations site-specific : cette artiste observe la manière dont les espaces modifient les comportements et altèrent la mémoire collective, tout comme la perception individuelle.

Parmi ses dernières expositions personnelles, mentionnons celle qui a eu lieu à la Gallery 303, à New York (2014), au Palacio de Cristal de Madrid (2014) et à la Dia Art Foundation de New York (2009). En 2008, elle occupe entièrement le Turbine Hall de la Tate Modern de Londres avec son installation TH. 2058. La version uniquement sonore de cette dernière installation, intitulée Raining (2012), a été présentée à Punta della Dogana à l’occasion de l’exposition « Prima Materia » (2013-15).