El Anatsui

El Anatsui est né au Ghana en 1944. Il vit et travaille actuellement au Nigéria. Au début de sa carrière, l’artiste s’intéresse à la sculpture : il travaille principalement avec le bois, qu’il sculpte à la tronçonneuse et qu’il marque au feu, en un processus semblable à un rituel. Plus récemment, il s’est mis à travailler avec de simples matériaux de récupération. Anatsui réalise surtout d’énormes installations avec des bouchons de bouteilles aplatis qui, réunis par des fils de cuivre, forment d’immenses feuilles métalliques. Les premières œuvres de ce genre s’inspirent des tissus du Ghana et en particulier des couleurs traditionnelles des Kente. Il n’établit pas son processus de création a priori : les plis et les drapés qui naissent spontanément sont considérés comme ouverts et modifiables, selon le lieu où ils sont exposés : dans Ozone Layer (2010), par exemple, ils flottent avec légèreté dans l’air, en changeant constamment l’aspect de la composition tout entière. Dans les œuvres d’Anatsui, des matériaux pauvres et quotidiens, tels des râpes à manioc ou des couvercles de bidons de lait, deviennent la matière première pour de somptueuses compositions qui, réévoquant des fragments de peinture abstraite, suggèrent à la fois la grâce de l’ornement et la puissance de la monumentalité.

En 2015, El Anatsui a reçu le Lion d’or pour l’ensemble de son œuvre, lors de la 56e Biennale d’Art de Venise. Parmi les dernières expositions personnelles de l’artiste, mentionnons celles à Carriageworks, à Sydney (2016) et au Kunstbanken Hedmark Kunstsenter, en Norvège (2015). Son travail a fait partie de l’exposition ‘Le Monde vous appartient’ (2011-12) à Palazzo Grassi.