Farhad Moshiri

Farhad Moshiri est né en 1963 à Shiraz, en Iran. Il passe son diplôme en 1984 auprès du California Institute for the Arts de Los Angeles. Après avoir vécu de nombreusse années aux États-Unis, il décide de rentrer dans son pays natal. Il vit et travaille actuellement entre Téhéran et Paris. La recherche de Moshiri inclut la peinture, la sculpture et la broderie. Son lexique visuel est riche en citations : du pop-art à l’art conceptuel, de la bande dessinée à la publicité, en passant par l’iconographie religieuse. Dans ses œuvres, Moshiri commente les effets tentaculaires du capitalisme occidental sur la culture traditionnelle iranienne et sur sa chaotique histoire politique. Dans l’imaginaire collectif, Moshiri est surtout associé à la pratique artistique qui l’a rendu célèbre : en se servant de simples couteaux de cuisine, de dimensions et de couleurs différentes, il crée d’énormes installations site-specific. En les plantant directement dans le mur, il les dipose de manière à ce que, vus de loin, ils forment des phrases comme Life is beautiful (2009). La violence évoquée par la présence des couteaux, associée à la légèreté de cet hymne à la vie, élégamment “brodé” en italiques, suscite un véritable oxymoron visuel.

Parmi les expositions personnelles et collectives de l’artiste figurent celles ayant eu lieu auprès de la Galerie Perrotin de New York (2014), de la Galerie Rodolphe Janssen à Bruxelles (2013) et de The Third Line, à Dubaï (2011). Son travail a fait partie de l’exposition ‘Le Monde vous appartient’ (2011-12) à Palazzo Grassi.