Günther Uecker

Né en 1930 à Wendorf, en Allemagne, Gunther Uecker est connu pour avoir fondé, en 1961, le groupe ZERO qui, en s’écartant des tendances artistiques dominantes de l’époque, prônait le retour au “degré zéro” de l’art. Fasciné par les rites purificateurs des philosophies orientales, Uecker s’efforce d’atteindre à la simplicité formelle et à la pureté spirituelle des choses, en suivant les préceptes du bouddhisme, du taoisme et de l’islam. Il invente donc des rituels personnels consistant en la répétition incessante d’actions simples. Ses toiles et ses sculptures des années 50, recouvertes d’un nombre apparemment infini de clous, sont des œuvres dynamiques sur lesquelles les ombres et les lumières créent des motifs spontanés. À partir de ces expériences, Uecker commence ses recherches cinétiques, en représentant le versant allemand de ce qui sera ensuite l’Art cinétique européen. Après la dissolution du groupe ZERO, Uecker fait la connaissance de John Cage : il découvre alors l’art conceptuel et le body art, convaincu de la nécessité que le spectateur soit le moteur et fasse partie intégrante de l’œuvre d’art.

Gunther Uecker est présent dans les collections du Buffalo Art Institute of Chicago, du Museum of Modern Art et du Solomon R. Guggenheim Museum à New York, du Centre Pompidou, de la Tate Modern à Londres ou de la Hamburger Bahnhof et de la Sammlung Hoffmann de Berlin. Certaines de ses œuvres ont été présentées à Punta della Dogana lors de l’exposition “Accrochage” (2016).