Marcel Broodthaers

Né à Bruxelles en 1924, Marcel Broodthaers, à l’âge de 40 ans, ajoute à sa carrière d’écrivain, de critique d’art et de poète la création artistique, en accomplissant un geste explicite : il plonge dans le plâtre son recueil de poésie, Le Pense-Bête. Cet acte radical de réification du langage laisse présager les principaux motifs d’une œuvre qui, réalisée en douze ans seulement (de 1964 à sa mort, advenue en 1976), figure parmi les plus importantes et les plus influentes de l’histoire de l’art de la seconde moitié du XXe siècle. Les thèmes les plus significatifs de son travail sont les rapports entre l’art et le langage (comme dans le film La Pluie, où l’eau qui coule sur la page efface le texte que l’auteur écrit au fur et à mesure), le statut de l’œuvre et la critique du rôle normatif du musée (le Musée d’art moderne – Département des Aigles de 1968, est un musée où certaines œuvres exposées sont accompagnées de l’avertissement ( “Ceci n’est pas une œuvre d’art”), et enfin le jeu entre la réalité et la fiction.

Les œuvres de Marcel Broodthaers ont été exposées à Palazzo Grassi dans “L’illusion des lumières” (2014 - 2015) et à Punta della Dogana dans “Éloge du doute” (2011-2013) et "Slip of the Tongue" (2015-2016).

Armoire de cuisine – Slip of the Tongue

Le Salon Noir – L'Illusion des lumières