Nicholas Hlobo

Nicholas Hlobo est né en 1975 au Cap, en Afrique du sud. Il vit et travaille aujourd’hui à Johannesbourg. Sa production est essentiellement constituée de sculptures et de dessins tactiles. Hlobo intervient personnellement sur le papier ou sur la toile par le tissage et la couture, une activité traditionnellement associée en Afrique à la femme. La sélection de ses matériaux renvoie également à une répartition genrée du travail, à laquelle Hlobo lance ouvertement un défi : les rubans et les gazes évoquent la sphère domestique, tandis que les chambres à air des pneus se réfèrent aux automobiles et au monde masculin. Les compositions suggèrent souvent des formes phalliques, des fluides corporels, des orifices et des organes internes, et nous présentent un art viscéral et explicite. Le travail, tout comme les matériaux de Hlobo, sont chargés de références à la culture Xhosa et à la vie après l’apartheid, et abordent de manière explicite des thèmes liés à l’identité, à la sexualité et au système culturel de l’Afrique du sud. Les titres de ses œuvres, en langue Xhosa, ne sont jamais traduits. L’artiste veut que le spectateur formule par lui-même ses réflexions, en se laissant guider par la vision de ces créations, et non pas par leur histoire et leur signification.

Parmi les expositions personnelles de l’artiste figurent celles qui ont eu lieu à l’espace Locust Projects de Miami (2013), au National Museum of Art, Architecture and Design d’Oslo (2011), à la Tate Modern de Londres (2008) et à l’Institute of Contemporary Art de Boston (2008). Son travail a été présenté à Palazzo Grassi au sein de l’exposition ‘Le monde vous appartient’ (2011-12).