Philippe Parreno

Philippe Parreno

Philippe Parreno est né en Algérie en 1964. Il vit et travaille actuellement à Paris. Dans les années 80, il s’est formé à l’École des Beaux-Arts de Grenoble, puis il a poursuivi ses études à l’Institut des Hautes Études en Arts Plastiques, dirigé à l’époque par Pontus Hultén. Dès les années 90, l’artiste est fasciné par les médias, par le langage informatique et la réalité virtuelle. Son intérêt pour une approche dynamique et collaborative de l’art le pousse à travailler avec certains des artistes les plus influents des deux dernières décennies comme Pierre Huyghe, Tino Sehgal, Douglas Gordon et Dominique Gonzalez-Foerster, afin de repenser de manière radicale le concept d’exposition. Parreno intervient souvent sur les mécanismes de fonctionnement de ce type de manifestation, en créant des environnements où se succèdent des éléments éphémères ou d’une durée variable, et en faisant de l’exposition même un objet artistique. Ses films, par ailleurs, se déroulent dans un espace poétique ponctué de fortes références au monde de la science fiction, des sciences occultes, de la philosophie et des fables. Les “Marquees”, des installations lumineuses réalisées à partir de 2006 et inspirées des enseignes des cinémas américains des années 50, occupent une place privilégiée au sein de sa production artistique. Rythmant l’espace de leur lumière intermittente, ces enseignes, qui sont des éléments créant les conditions de production d’un événement, sont des œuvres d’art en soi, mais aussi des promesses d’autres œuvres attendant le spectateur.

Philippe Parreno a été exposé au Hangar Bicocca, à Milan (2015-16), à Armory à New York (2015), au Garage Center for Contemporary Arts de Moscou (2013) et au Centre Georges Pompidou de Paris (2009). Deux de ses Marquees ont été présentées à Palazzo Grassi à l’occasion de l’exposition « L’Illusion des lumières » (2014-15) et à Punta della Dogana pour les expositions « Prima Materia » (2013-15) et « Accrochage » (2016).

Quasi Objects: My Room is a Fish Bowl, AC/DC Snakes, Happy Ending, Il Tempo del Postino, Opalescent acrylic glass podium, Disklavier Piano – Accrochage

Marquee – L'Illusion des lumières

Marquee – Prima Materia