Sherrie Levine

Sherrie Levine est née en 1947 à Hazelton, en Pennsylvanie. Elle vit et travaille entre New York et Santa Fe. Après sa formation auprès de l’University of Wisconsin, Levine commence à attirer l’attention de la critique au début des années 80 en se signalant, parallèlement à des artistes comme Cindy Sherman, Robert Longo et David Salle, comme une des pionnières du Appropriation art. En s’appropriant, en effet, des photos, des sculptures modernistes et des tableaux parmi les plus connus, Levine remet en question, avec une ironie plus que mordante, les principes de base de l’histoire de l’art : l’authenticité, l’originalité artistique et l’autonomie de l’objet artistique. Dans la célèbre série photographique After Walker Evans, commencée en 1981, l’artiste reproduit certaines des photos du célèbre photographe américain ; les années suivantes, elle se réapproprie certaines œuvres de Piet Mondrian et de El Lissitzky, en questionnant le rôle de ses prédécesseurs masculins dans une perspective féministe. L’écart conceptuel du travail de Levine consiste à revendiquer la valeur de cette appropriation d’images. Dans le site web de l’artiste, ses photographies, accompagnées d’un certificat d’authenticité, peuvent être téléchargées à haute définition, pour témoigner du fait que la distinction entre l’œuvre et sa reproduction n’a aucune importance ; la copie n’a pas moins de dignité que l’original.

Mentionnons, parmi les expositions personnelles de cette artiste, celles qui ont eu lieu auprès de la Simon Lee Gallery, à Londres (2015), à la Jablonka Galerie de Cologne (2015) et à la Paula Cooper Gallery de New York (2014). Son œuvre Crystal Skull a été présentée à Punta della Dogana, à l’occasion de l’exposition « Prima Materia » (2013-15).

Crystal Skull – Prima Materia