Tatiana Trouvé

Tatiana Trouvé est née en 1968 à Cosenza, en Italie. Dans les années 90, elle s’installe à Paris où elle vit et travaille aujourd’hui encore. Son travail explore les confins entre le passé et le futur, la mémoire et les potentialités, la présence et l’absence, la réalité et la fiction. Elle privilégie les événements anonymes, habituellement oubliés, qui parsèment nos histoires personnelles et qui influencent le cours des choses. Par exemple Paris, le 27.8.94, una sconosciuta, est une œuvre sous forme de titre qui raconte une rencontre fortuite au cours d’un trajet en métro. Selon Tatiana Trouvé, il se produit la même chose dans le processus artistique : le spectateur ignore systématiquement les micro-événements liés à la vie d’une œuvre d’art. C’est cette conviction qui est à l’origine d’une idée qu’elle a conçue expressément pour Punta della Dogana : en effet, en faisant une marque sur le mur, qui correspond à la hauteur d’œuvres absentes, l’artiste rend tangible, d’une manière différente, leur non-présence, tout en leur conférant d’autres potentiels grâce à l’espace et aux formes qu’elle leur donne littéralement.

Parmi les expositions personnelles de l’artiste, rappelons celles qui ont eu lieu à la König Galerie de Berlin (2016), à la Biennale de Lyon, en France (2015) et au Mamco à Genève (2014). Son travail a été présenté à Punta della Dogana au sein de l’exposition « Eloge du doute » (2011-13).