Thomas Schütte

Thomas Schütte est né à Oldenburg, Allemagne, en 1954. Il vit et travaille actuellement à Düsseldorf (Allemagne). Elève de Gerhard Richter et Fritz Schwegler à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, Thomas Schütte poursuit une pratique artistique très diversifiée qui – partie du minimalisme et de l’art conceptuel des années 1970 – aborde des sujets cruciaux comme le pouvoir, la mémoire, le rôle de l’art et son insuffisance face aux grandes questions humaines. Schütte a une approche antihéroïque de l’art et rejette la théorie, issue de Joseph Beuys, qui confère à l’artiste un rôle de guide, préférant introduire le doute, remettre en question les certitudes : « Mes œuvres ont pour but d’introduire un point d’interrogation tordu dans le monde, » dit-il. Elles se présentent souvent sous la forme de maquettes d’architecture ou de décors de théâtre, provisoires et imparfaits, qui évoquent avec ironie les grands problèmes politiques et historico-artistiques. Aujourd’hui, l’essentiel de son œuvre se concentre sur l’analyse des structures de la société, de leur organisation politique, de leur impact sur la vie des individus, pour mettre à nu la fragilité et l’instabilité des systèmes contemporains. Même si elles ne sont pas toujours caractérisées par une dimension narrative, ses œuvres révèlent une préoccupation pour la figuration et la condition humaine.

Le Moderna Museet, Stockholm (2016), la Clark Art Institute, Massachusetts (2015), le Kunstmuseum de Lucerne, la Fondation Beyeler à Bâle et Castello di Rivoli à Turin ont récemment consacré des expositions personnelles à Thomas Schütte. Ses oeuvres ont été montrées à Punta à l'occasion des expositions "Accrochage" (2016), "Prima Materia" (2013-14), "Eloge du doute" (2011-13), "Mapping the Studio" (2009-11) et à Palazzo Grassi pour "Le monde vous appartient" (2011-12) et "Une sélection post-pop" (2006-2007).

En avril 2016 Thomas Schütte a inauguré son propre musée de sculptures près de Düsseldorf.

Innocenti – Accrochage

Fratelli – Prima Materia