Zeng Fanzhi

Zeng Fanzhi est né en 1964 à Wuhan, l’une des métropoles du sud de la Chine, centre névralgique du pays. Il y est confronté la révolution culturelle chinoise et à la propagande du régime maoïste. Il vit et travaille aujourd’hui à Beijing. Au milieu des années 1990, Zeng Fanzhi réalise une série de tableaux où des personnages portent tous les mêmes masques blancs au large sourire, qui se fondent de manière inquiétante avec les traits de leur visage. Empreintes d’allusions à l’expressionisme allemand, ces représentations de l’occidentalisation de la société chinoise témoignent de la perte de références historiques et sociales, de la solitude et de l’aliénation d’un peuple qui privilégie désormais l’individualisme. Dans ses tableaux plus récents de paysages, comme les deux toiles intitulées This Land so Rich in Beauty (2010), l’artiste ne se concentre plus sur la représentation d’une présence humaine mais sur l’abstraction, rendue grâce à une technique résolument expressionniste.