Loco Bello

La série de détrempes auxquelles Martial Raysse travaille à partir de 1973 est significative à plus d’un titre. Ces formes de réagrégation de la représentation marquent le choix décisif de l’artiste pour la pratique de la peinture. Avant toutes choses, Raysse redécouvre la matière complexe de la détrempe, capable de subir de nombreux traitements, qu’elle soit mélangée à une pâte pour créer de somptueux effets chromatiques, ou utilisée sous forme de dilutions évanescentes et aqueuses. Il élabore aussi une méthode de composition en créant une galerie de personnages relevant d’un fabuleux bestiaire, soumis à une constante métamorphose et repérables, comme tout autant d’indices de lecture, dans l’ensemble des œuvres de l’artiste (Loco Bello – Image X, 1975-76 ; Bleu rivage, 1975). Enfin, Raysse élabore une narration poétique et énigmatique s’inspirant du paysage rural et bucolique qu’il découvre sur les terres d’Ussy-sur-Marne.