Neon Fever

À partir de 1962, Martial Raysse introduit dans ses œuvres les tubes au néon. Il incorpore cette lueur incandescente, symbole de la vie moderne, à des panneaux et des sculptures pour en amplifier la vibration chromatique. Conçu comme une véritable matière picturale, le signe lumineux ravive un détail, sort du cadre du tableau et se fait sculpture. Dans les œuvres des années 60, l’emploi du néon souligne avec ironie le caractère artificiel de l’imaginaire du monde de la publicité et sa fluorescence froide et exaspérée.