Abigail DeVille

Abigail DeVille est née en 1981 à New York, États-Unis. Formée à la peinture à l’Université de Yale et au New York Fashion Institute of Technology, l'artiste réalise des sculptures et des installations mi-archaïques mi-afro futuristes à l’aide de déchets, d’objets trouvés, comme cette porte en bois et ces quatre balais qui composent Talismán, dans la continuité de la tradition d’assemblage aux États-Unis et en Europe. Pour l’artiste, l’histoire est enregistrée dans ces objets, souvent issus du quotidien, qui renferment des voix perdues. Lorsqu’elle évoque son travail, elle rappelle l’optimisme sans faille des communautés afro-américaines face au poids du passé et cite volontiers le dernier discours de Martin Luther King : « Somehow, only when it is dark enough can you see the stars. » (« D’une certaine façon, c’est seulement lorsqu’il fait suffisamment noir qu’on peut voir les étoiles »).

Son travail a été présenté à la Punta della Dogana à l'occasion de l'exposition « Untitled, 2020 » (2020).