Bruce Nauman

Né en 1941 à Fort Wayne, Indiana, Bruce Nauman étudie les mathématiques, la physique, la musique et les arts plastiques à l’Université du Wisconsin, Madison, avant de poursuivre ses études en art à l’Université de Californie, Davis. Il est considéré comme l’un des plus importants artistes américains vivants et comme un catalyseur des récent changements qui ont porté la pratique artistique vers l’utilisation conceptuelle et performative du langage et du corps. Depuis sa première exposition personnelle dans une galerie en 1966, Bruce Nauman a fait l’objet de nombreuses expositions dans de grands musées internationaux, dont sa première monographie au Los Angeles County Museum of Art (1972) et au Whitney Museum of American Art (1973).

Parmi les expositions monographiques retenons celle organisée à la Whitechapel Art Gallery, Londres, en collaboration avec le Kunsthalle Base et le Musée d’art Moderne de la Ville de Paris (1986-1987), et la grande rétrospective co-organisée par le Walker Art Center et le Hirshhorn Museum, présentée au Museo Nacional Centro de arte Reina Sofia, Madrid, puis à Minneapolis, au Museum of Contemporary Art Los Angeles, au Hirshhorn Museum, Washigton D.C., au Museum of Modern Art, New York, et au Kunsthaus Zurich (1993-1995). Les expositions personnelles récentes incluent « Raw Materials », commissionnée pour le Turbine Hall de la Tate Modern (2004) et « A Rose Has No Teeth : Bruce Nauman in the 1960s » au Berkeley Art Museum, au Castello di Rivoli et à la Menil Collection (2007-2008). En 2015, la Fondation Cartier présente une exposition consacrée à ses sculptures vidéos et sonores. La grande rétrospective « Bruce Nauman : Disappearing Acts » a été présentée au Schaulager, Basel (2018), puis au Museum of Modern Art, New York et au MoMA/P.S.1 (2018-2019).

Bruce Nauman ha reçu le Prix pour l’Art de la Wolf Foundation en 1993, le Wexner Prize en 1994, le Lion d’Or de la 48. Biennale de Venise en 1999 et le Praemium Imperiale en 2004. Il a représenté les États-Unis à la Biennale de Venise de 2009 et, à cette occasion, le pavillion a reçu le Lion d’or pour la meilleure participation nationale. Depuis sa première exposition à la Sperone Westwater en 1976, son travail a été régulièrement exposée à la galerie (1982, 1984, 1989, 1990, 1996, 2002, 2008, 2010, 2013, 2016 et 2020).