Dominique Gonzalez-Foerster

Dominique Gonzalez-Foerster est née en 1965 à Strasbourg, en France. Dans les années 1990, elle se fait connaître pour ses « portraits » et ses « chambres », des intérieurs qui mettent au cœur de son art la construction de scénarios biographiques ou dystopiques. Elle appartient à la génération d’artistes français – dont Philippe Parreno et Pierre Huygue font également partie – qui s’est éloignée, dans les années 90, d’une pratique artistique axée sur l’objet, pour s’intéresser à la construction de scénarios et à l’évocation d’atmosphères suggestives, en reformulant les dynamiques sur lesquelles se base généralement une exposition. Forte d’une vaste connaissance du cinéma, de la littérature et de l’architecture moderniste, Dominique Gonzalez-Foerster met le son et la lumière au centre de ses installations. Sa recherche se concentre en outre sur la transformation d’espaces publics et privés en lieux de sociabilité, à travers des installations site-specific : cette artiste observe la manière dont les espaces modifient les comportements et altèrent la mémoire collective, tout comme la perception individuelle.

Son travail a été présenté à la Punta della Dogana à l'occasion des expositions « Prima Materia » (2013-15), « Luogo e Segni » (2019) et « Untitled, 2020 » (2020).