Edward Kienholz & Nancy Reddin

Edward Kienholz (Fairfield, États-Unis, 1927 - Hope, États-Unis, 1994) est l’un des pionniers du mouvement de l’assemblage et de l’installation vers la fin des années 1950, connu pour ses œuvres très critiques de la société américaine. En 1957 il fonde à Los Angeles, avec Walter Hopps, la galerie Ferus qui constitue un des centres fondamentaux pour l’art avant-gardiste de la West Coast américaine. La production de Kienholz se compose d’assemblages et de grandes installations qu’il qualifie lui-même de tableaux. Il s’agit de structures complexes formant de véritables environnements qui brossent souvent un portrait atroce et violent des crimes de la société américaine. Roxys (1961), par exemple, représente à l’échelle réelle une maison de tolérance de Las Vegas des années 40, peuplée de sculptures évoquant des femmes-objet portant toutes des traces de violence.

Edward Kienholz crée pendant près de vingt-cinq ans en collaboration avec Nancy Reddin Kienholz (Los Angeles, États-Unis, 1943 - Houston, États-Unis, 2019), son épouse. L’oeuvre présentée dans l’exposition, Soldier X, est l’une des plus importantes de leur série de sculptures engagées dénonçant le militarisme américain. Composée d’un casque de soldat usé, monté sur l’extrémité d’une vieille pelle rouillée, cette pièce évoque un corps émacié et souffrant d’un soldat tombé au combat – une dénonciation violente du militarisme américain et des conflits guerriers.