Georg Herold

Georg Herold est né en 1947 à Iéna, Allemagne. Comme les artistes de l’arte povera ou Joseph Beuys, Georg Herold utilise des matériaux de construction simples comme le bois, la brique, la toile, le verre, les fils électriques mais aussi des miroirs d’eau. Proche d’une démarche conceptuelle, il rejette le concept du sublime et préfère les questionnements sur le langage grâce à des jeux de mots visuels dans ses titres et ses textes. « J’ai l’intention d’atteindre un état qui soit ambigu et permette toute sorte d’interprétations », explique-t-il. Ses œuvres, qui défient l’équilibre autant que l’ordre, rendent compte d’une tension qui fait écho à un processus de création énergique. Aux côtés des artistes allemands Albert Oehlen, Martin Kippenberger, Werner Büttner ou encore Günther Förg, il appartient à une génération d’artistes provocateurs qui s’inscrivent dans le mouvement punk et anti-bourgeois.

Son travail a été présenté à la Punta della Dogana à l'occasion de l'exposition « Untitled, 2020 » (2020).