Claude Cahun

Lorsque les photographies de la surréaliste Claude Cahun resurgissent dans les années 1980 et 1990, des frémissements de bonheur parcourent le monde de l’art, époustouflé par ce qu’il découvre. Ses extraordinaires mises en scènes sont aujourd’hui encore très difficiles à saisir. Elle se joue de la mascarade et des rôles socialement et sexuellement déterminés, disparaissant derrière des masques et des accessoires, et apparaissant en public le crâne rasé. Les autoportraits de l’écrivaine semblent à la fois radicaux et énigmatiques, préfigurant dans les années 1920 ce que les artistes de l’ère postmoderne allaient réaliser pour la caméra quarante plus tard.