David Hammons

L’oeuvre de David Hammons se nourrit de ses origines afro-américaines, élément majeur de son parcours socioculturel. Résolu à contrer le déterminisme de l’image du corps noir dans une société dominée par les blancs, il utilise dans son travail des objets ordinaires comme des sacs en papier et de la nourriture (Bags Series, 1975) ou des boules de neige (Blizaard Ball Sale, 1983). Un concept qu’il véhicule également dans sa courte vidéo Phat Free, tirée d’une performance de 1995. Le film commence dans le noir complet, une obscurité accompagnée par un petit bruit métallique. L’action démarre deux minutes après le début du film, l’image est brute et floue : nous voyons David Hammons, vêtu de noir, qui parcourt les rues de nuit en donnant un coup de pied dans le seau en métal. Il utilise cette idée de « donner des coups de pied dans un seau » [i.e. « casser sa pipe »] pour évoquer la nature éphémère de la vie. L’objet du quotidien produit dans l’espace urbain un son déconcertant. Dans la vidéo, il devient un rythme musical qui fracture l’atmosphère solennelle de la salle du musée dans laquelle la vidéo est généralement installée.