Giulio Paolini

La recherche artistique de Giulio Paolini est un enchaînement continu de réflexions et de méditations sur le pouvoir des images qui, à l’aide de la citation, de la photographie, de la duplication, du collage et du moulage en plâtre, deviennent la base fondamentale de sa recherche tournant autour de l’identité de l’art et de ses raisons d’être. La relation entre l’oeuvre, l’auteur et le spectateur est l’un des principaux sujets du travail de l’artiste: voir et ne pas voir, perception et illusion du visuel. Paolini décrivait ainsi Delfo (II): « […] je porte une longue tunique blanche et saisi dans la main droite Averroè [oeuvre de Paolini de 1967], dans la main gauche je tiens le buste de Sapho, qui se superpose à mon régard et l’efface […] et je suis, comme ça, dans une attitude extatique… Derrière moi, sur le fond, apparaît l’une de mes oeuvres, de 1965, qui est cet escalier blanc ayant pour perspective un point infini ».