Lili Reynaud- Dewar

Toutes les oeuvres réalisées par Lili Reynaud-Dewar en 2013 sont intitulées I Am Intact and I Don’t Care. Elles s’articulent autour de performances, films et installations, et de la vidéo en noir et blanc I Am Intact and I Don’t Care (Pierre Huyghe, Centre Pompidou). Dans cette vidéo, Lili Reynaud-Dewar, le corps peint en noir, danse nue à travers les salles d’exposition désertes de Beaubourg, rejouant les chorégraphies de Joséphine Baker. Dans ce travail, elle estompe la frontière entre la sphère privée et la sphère publique : le musée est devenu un espace intime pour le tournage ; les gestes de la mémoire collective deviennent un langage physique personnel ; et elle met en scène son corps d’artiste nu et vulnérable de manière à ce que la peinture qui couvre ses formes le transforme en matériau d’une mutabilité extrême, quasiment abstrait. S’appuyant sur des idées féministes et une approche postcoloniale, elle crée une corrélation entre la figure de l’artiste, son parcours biographique et sa production créative, qui s’oppose à toute définition mythologisante de l’artiste. Selon Lili Reynaud-Dewar, il n’y pas de production artistique pertinente sans prise de risques personnelle. C’est dans cet esprit qu’elle mène une vie de nomade, transformant les lieux qui l’exposent en logements qu’elle traverse à son gré.