Schwarzheide, 2019

Ce tableau a été présenté pour la première fois dans l’exposition « Fortune » à New York, en 2003. C’est, à ce jour, la seule fois où il a été exposé. Il a été réalisé à partir d’une image prise à Tchernobyl après la catastrophe de la centrale nucléaire Lénine, le 26 avril 1986, dans ce qui était alors la République soviétique d’Ukraine, en URSS. Il s’agit de la catastrophe nucléaire la plus grave du 20e siècle, classée au niveau 7, le plus élevé sur l’échelle internationale des événements nucléaires. Peinte d’après une image d’un documentaire sur les travaux menés à Tchernobyl après la catastrophe et diffusé sur YouTube, l’oeuvre représente la main gantée d’un ouvrier qui refroidit et répare un élément de l’un des réacteurs. Luc Tuymans a utilisé une riche palette de couleurs froides pour ce tableau dont le titre signifie « gelé », délicatement agencées et mariées pour représenter la glace qui a succédé à la surchauffe du réacteur. Comme souvent dans ses tableaux, on remarque aussi une lueur forte dans la partie inférieure gauche, qui évoque peut-être la fusion, le quasi-Armageddon nucléaire qui a eu lieu. L’image peut aussi être vue comme une allégorie d’une catastrophe créée de la main de l’homme et qui le dépasse, à l’instar d’autres événements qui ont eu lieu par la suite, tel le 11 septembre 2001.